Activité

14 mars 2019

Luther, la musique et Bach

C’est la deuxième fois et avec le plus grand plaisir  que nous accueillons Marc Crommelinck à l’église St-Loup.

Il nous fera découvrir la place essentielle de la musique dans la Réforme luthérienne et l’apport majeur de J.S. Bach à ce patrimoine musical sacré.

C’est le 31 octobre 1517 semble-t-il,  que le moine Martin Luther affiche sur les portes de l’église de Wittenberg 95 thèses dénonçant les dérives de l’Eglise romaine. C’est le signe d’une rupture théologique qui transformera la liturgie. La musique et plus particulièrement les chorals chantés par la communauté des fidèles occuperont une place essentielle non seulement dans la catéchèse et la liturgie luthériennes, mais encore dans le renouveau théologique promu par Luther.

BACH par E.G.Haussmann 1746J.S. Bach qui naît en Thuringe deux siècles après Martin Luther dans  la petite ville de Eisenach, marquée de manière si profonde par la Réforme, représente en quelque sorte le point sublime d’accomplissement d’une extraordinaire aventure de créations en matière de musique sacrée. Entre 1703 (Bach est nommé organiste à Arnstadt) et 1750 (il meurt à Leipzig), Bach compose un immense corpus d’œuvres religieuses, faisant appel aux chœurs, aux instruments de l’orchestre baroque, mais aussi à l’orgue, le roi des instruments.

Si Luther fut également musicien, on peut défendre l’idée que J.S. Bach fut, à sa manière mais très profondément, théologien.

 

 


Portrait de J.S. Bach par Elias Gottlob Haussmann, 1746

 

Marc Crommelinck, docteur en psychologie, est professeur ordinaire émérite de la Faculté de médecine de l’UCL. Il consacre sa carrière de recherche et d’enseignement aux neurosciences et à l’épistémologie de cette discipline. Il est membre de l’Académie royale de Médecine et préside l’Association des Amis du Musée L de Louvain-la-Neuve.

Le jeudi 14 mars à 18h en l’église St-Loup de Namur

partition Bach